•  

    Le collabo ** complet

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

     

    La chanteuse . / part 1

     

     


    votre commentaire
  • Au 112

    " infirmerie "

    Année : 1976  Prison d'Angoulême

     

    Je ne dormirais pas encore cette nuit

    tout est étrangement calme

    soudain

    je pense que je pourrais tenter

    une expérience :

     

    la télékinésie ...

     

    les conditions dans ce lieu

    me semblent réunies

    propices à ce genre d'expérience ;

    il y a parmi les rares objets présents

    dans cette salle

    deux , trois assiettes plastiques

    de couleur orange , bleue et rouge

    je les dispose sur le tabouret

    où un détenu

    a gravé : Véga

    surement , à l'aide d'un tisonnier ;

    je prends la position du Lotus

    il me semble que quelqu'un m'observe

    par une petite lucarne

    située derrière moi ;

    ça n'est pas un maton

    cette personne s'éloigne

    il me semble l'entendre prononcer

     

    c'est un mystique .

     

    Source Wikipédia

     

     


    votre commentaire
  • Extrait du récit

    LA NUIT DU CENTAURE

    Au 112 prison de Angoulême

    année : 1976

     

    Muset !!!

    parloir !!!

     

    lorsque je pénètre dans cet endroit

    mon attention est attirée

    par quelque chose de particulier ;

     

    il s'agit d'un tabouret

    il est muni d'une chaine ;

     

    dans cette prison

    les tabourets sont enchainés

     

    je pense alors

    que par la même occasion

     

    ils sont interdits

     

    de vol !

     


    votre commentaire
  • Année : 1976

    prison d ' Angoulême

     

    En attendant le juge

    j'observe la pièce où je me trouve maintenant

    il y a une table

    avec un entourage de marbre

     

    un billard ?

    un petit endroit de la bordure est cassé

    le morceau est posé là ...

     

    il attend 

     

    j'ai repris mon papier ;

     

    je relis

    ce que j'ai écris

    dans la pièce ensoleillée

     

    le grillon chanta cinquante deux fois

    les " faux barreaux " sont toujours là !

     

    sur ce pauvre morceau de papier

    que j'ai trituré entre mes doigts

    j'ajoute maintenant :

    tous ces pauvres gens

    qui partaient dans les trains

    pour on ne sait où ;

     

    lorsque le juge arrive

    je m'empresse de lui montrer

    la place que doit prendre

    le petit morceau de marbre ,

     

    Café de nuit  Tableau scanné sur livre Van Gogh  collection Joel Georges

     

    je lui demande

    s'il veut que je lui lise mon poème

    " Les faux barreaux "

    il me dit après l'écoute

    on dirait du Rimbaud !

    le juge me dit alors

    qu'il a besoin d'un peu de renseignements

    je lui explique les choses

    il a l'air satisfait

    je lui demande alors s'il veut écouter la suite

    des " Faux barreaux "

     

    tous ces pauvres gens qui partaient ...

    il m'écoute

    pas mal !

    mais il faudrait modifier

    cette tournure de phrase ;

    je suis d'accord avec lui 

    avant de s'en aller

    il me dit :

    vous n'oublierez pas d'ajouter :

    avec la collaboration du juge Jacques S..... !

     


    votre commentaire
  •  

    C'est un mystique ! * article de La nuit du centaure

     


    votre commentaire
  •  

    King Kong . **

     

    King Kong . **


    votre commentaire
  •  

    Le parloir . ( au 112 ) article de La nuit du centaure


    votre commentaire
  •  

    * Ondes courtes . article de la Nuit du centaure

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Le " collabo " article de la Nuit du centaure

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    1976 Prison d'Angoulême . 

    Une femme ( suite )

     

    vers : Une femme ( article complet )

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    1976   Prison d ' Angoulême . 

    Une femme !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Extrait du récit : La nuit du Centaure .

     

    Au 112                  Prison d'Angoulême .

     

    M.... !!!

     

    parloir !

     

    lorsque je pénètre dans cet endroit

    mon attention est attirée

    par quelque chose de particulier ;

     

    il s'agit d'un tabouret

    il est muni d'une chaine ;

     

    dans cette prison

    les tabourets sont enchainés

     

    je pense alors

    que par la même occasion

     

    ils sont interdits

     

    de vol !

     

     

     

     

     

    votre commentaire
  •  

    Infirmerie

    prison d'Angoulême 

    année : 1976

     

    Cette journée

    je suis en forme

    j'ai pris un manche à balai

    je suis capable

    de gestes de grande précision

     

    le " violeur " hésite

    à jouer avec moi à nouveau ;

    au cours d'un précédent " combat "

    il a du sentir le manche à balai

    lui toucher les cheveux

    ça a passer très près !

     

    maintenant je saute sur les lits

    certains émettent des bruits de ressorts

    d'autres sont silencieux

    j'ai compris

    il y a les lits " positifs "

    les autres sont à éviter .

     

    non ; pas celui la

    me dit mon compagnon de jeu

    c'est le lit du mort !

     

    le lit du mort ?

     

    oui dit il un gars a brûlé dans ce lit

    en effet je regarde le mur

    il y a des traces de fumée sur celui ci

     

    avec le manche à balai

    j'ai voulu ouvrir plus grand une petite fenêtre

    entre ouverte

    mon" violeur " demandait

    un peu d'air

    comment se fait il

    je n'ai plus la précision de tout à l'heure

    la fenêtre heurte le mur

    les carreaux descendent

     

    les morceaux de vitre

    sont tombés sur le lit

    fais attention !

    j'aide mon compagnon d'infortune

    pour enlever ce qui pourrait le blesser

     

    plus tard

    dans la nuit

    j'entends ce jeune

    parler dans son sommeil

     

    il prononce plusieurs fois

    cette phrase :

     

    je ne voudrais pas être militaire .

     

    visiteur clic sur les articles non lus

    dans les marges

    en cas d'intérêt

    pour ce récit

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    * Dans les couloirs .

     

    * Dans les couloirs .


    votre commentaire
  • Extrait du récit  :  La nuit du Centaure .

     

    Au 112              Prison d'Angoulême

    année : 1976

     

    On vient me chercher

    des toubibs sont arrivés pour un examen ;

    par delà les longs couloirs

    je rejoins accompagné d'un maton

    un petit local ;

     

    en fait , ce sont deux psychiatres qui sont là ;

    ils ne me posent pas beaucoup de questions ;

    je regarde bientôt par une fenêtre à ma gauche

     

    j'entends appeller M.... !  M.... ! ( mon nom )

    je leur fais part de cet appel

    les deus psy se regardent alors d'un air entendu

    ils se préparent d'ailleurs pour s'en aller ;

    je demande une cigarette

    car l'un d'eux fume des blondes

    ils me disent leurs noms

    M....  et    M........ c'est facile ,  dit l'un d'eux

    deux  M  ...

    tu parles ... avec moi ça fait trois !

    le paquet de cigarettes laissé sur la table est vide ,

     

    tu parles des cons !

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique