•  

    Maintenant , je me trouve en surplomb de la vallée

    de la Charente

    au loin , un véhicule progresse sur une route

    il y a quelque chose d'irréel

    dans ce que j'observe

    le son du moteur 

    est bizarre

     

    on dirait que le moteur peine

    pourtant

    le déplacement

    s'effectue sur une route plane

     

    je connais cette route ...

     

    le jour commence à se lever

    je me frictionne les bras

    les épaules , la poitrine ,

    j'ai froid

     

    je suis glaçé

     

    je marche , je marche ,

    j'arrive près d'un poteau indicateur

    mais comment se fait il ?

    aucun nom

    rien que du noir !

     

    où suis je ?

     

    des maisons ...

     

    je m'approche de l'une d'elles

    je pousse le battant d'un petit portail

    je contourne l'habitation

    tout de suite quelque chose

    m'apparait

    il y a des morceaux de pain

    partout sur le sol

    même des moitiés de pains ;

    le pain n'est pas cher dans cette maison !

     

    rien ne bouge ...

    cependant

    une impression de danger

    est présente ,

    elle s'insinue fortement en moi

     

    je sors

     

    je crois que je me trouve à ...

     

     Balzac

     

     

     

    votre commentaire
  • En attendant le juge

    j'observe la pièce où je me trouve maintenant

    il y a une table

    avec un entourage de marbre

    un billard ?

    un petit endroit de la bordure est cassé

    le morceau est posé là ...

    il attend 

    j'ai repris mon papier 

    je relis

    ce que j'ai écris

    dans la pièce ensoleillée

    le grillon chanta cinquante deux fois

    les " faux barreaux " sont toujours là !

     

    sur ce pauvre morceau de papier

    que j'ai trituré entre mes doigts

    j'ajoute maintenant :

    tous ces pauvres gens

    qui partaient dans les trains

    pour on ne sait où ;

    lorsque le juge arrive

    je m'empresse de lui montrer

    la place que doit prendre

    le petit morceau de marbre ,

    je lui demande

    s'il veut que je lui lise mon poème

    " Les faux barreaux "

    il me dit après l'écoute

    on dirait du Rimbaud !

    le juge me dit alors

    qu'il a besoin d'un peu de renseignements

    je lui explique les choses

    il a l'air satisfait

    je lui demande alors s'il veut écouter la suite

    des " Faux barreaux "

     

    tous ces pauvres gens qui partaient ...

    il m'écoute

    pas mal !

    mais il faudrait modifier

    cette tournure de phrase ;

    je suis d'accord avec lui 

    avant de s'en aller

    il me dit :

    vous n'oublierez pas d'ajouter :

    avec la collaboration du juge Jacques S..... !

     


    votre commentaire
  • Visiteur bonjour

    clic sur   Centre spécialisé .

    pour lire une page d'articles .

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

     

    Extrait du récit : La nuit du Centaure

     

    Centre spécialisé de la Charente

     

    Pavillon Janet

    année 1976

    ça me plait bien ! /2

     

    ça me plait bien ! /2

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Extrait du récit : La nuit du Centaure

     

    Centre spécialisé de la Charente

     

    Pavillon Janet

    année 1976

     

    Je suis assis , une personne dont je n'arrive pas

    à déterminer si c'est un homme , une femme

    me fais face .

     

    de cette personne émane un grand calme

    on peu penser qu'il s'agit de quelqu'un 

    qui est très patient

     

    elle m'invite à raconter ce qui c'est passé

     

    lorsque j'en suis à mon " retour "

    l'épisode de la semi aux patates

    le pare brise cinémascope... *

     

    la fumeuse invétérée

    ( because , une cigarette n'attends pas l'autre )

    je dis fumeuse car après un " examen " plus poussé , j'opte pour le sexe dit " faible "

     

    celle ci me dit :

     

    vous aviez l'impression de voir un film se dérouler devant vous

    je lui dit

    c'est ça , un peu

    je prends alors des intonations...

    c'est un peu Jean Gabin qui s'exprime

    finalement de parler comme ça

    ça me plait bien

     

    un peu , oui !

     

    je suis fatigué... je suis fatigué...fatig...

     

     

    * Nostalgie !

     

    Extrait du récit : La nuit du Centaure

     

    Centre spécialisé de la Charente

     

    Pavillon Janet

    année 1976

     

    Je suis assis , une personne dont je n'arrive pas

    à déterminer si c'est un homme , une femme

    me fais face .

     

    de cette personne émane un grand calme

    on peu penser qu'il s'agit de quelqu'un 

    qui est très patient

     

    elle m'invite à raconter ce qui c'est passé

     

    lorsque j'en suis à mon " retour "

    l'épisode de la semi aux patates

    le pare brise cinémascope... *

     

    la fumeuse invétérée

    ( because , une cigarette n'attends pas l'autre )

    je dis fumeuse car après un " examen " plus poussé , j'opte pour le sexe dit " faible "

     

    celle ci me dit :

     

    vous aviez l'impression de voir un film se dérouler devant vous

    je lui dit

    c'est ça , un peu

    je prends alors des intonations...

    c'est un peu Jean Gabin qui s'exprime

    finalement de parler comme ça

    ça me plait bien

     

    un peu , oui !

     

    je suis fatigué... je suis fatigué...fatig...

     

     

    * Nostalgie !

     

    les meilleurs écrans étaient dans ma ville natale

     

    Saint-Brieuc 22

     

    Le Royal .

    Les Promenades .

     

     

    les meilleurs écrans étaient dans ma ville natale

     

    Saint-Brieuc 22

     

    Le Royal .

    Les Promenades .

     

     

    les meilleurs écrans étaient dans ma ville natale

     

    Saint-Brieuc 22

     

    Le Royal .

    Les Promenades .

     


    votre commentaire
  •  

     

    La chanteuse . / part 1

     

     


    votre commentaire