•  

     

     

     Extrait du récit : La nuit du Centaure .

     

    Le soir nous gagnons

    une autre salle

    c'est une chambrée ;

     

    on me dit de quitter mon pantalon

    avant d'entrer ;

     

    j'ai un problème ; je dis :

     

    vous savez , moi sans mon pantalon

    je suis comme un gendarme

    sans son pistolet !

     

    mais ce sont les habitudes de la maison

    il ne faut pas déroger !

     

    il fait sombre

    W.....

    a réglé sa radio sur les ondes courtes

    ça donne un chant étrange

    ça chante à l'oreille agréablement

    je demande pouquoi ce choix

    il me dit

     

    c'est pour faciliter l'endormissement

     

    mais moi ;

     

    bientôt , je me lève

    j'aperçois des taches blanches lègèrement lumineuses

    sur le plancher

     

    je pense aux " pistes et chemins blancs "

    déjà aperçus

     

    c'était quand ?

     

    je me baisse

     

    il s'agit :

     

    de mégots de cigarettes !

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Extrait du récit  :  La nuit du Centaure .

     

    Au 112              Prison d'Angoulême

    année : 1976

     

    On vient me chercher

    des toubibs sont arrivés pour un examen ;

    par delà les longs couloirs

    je rejoins accompagné d'un maton

    un petit local ;

     

    en fait , ce sont deux psychiatres qui sont là ;

    ils ne me posent pas beaucoup de questions ;

    je regarde bientôt par une fenêtre à ma gauche

     

    j'entends appeller M.... !  M.... ! ( mon nom )

    je leur fais part de cet appel

    les deus psy se regardent alors d'un air entendu

    ils se préparent d'ailleurs pour s'en aller ;

    je demande une cigarette

    car l'un d'eux fume des blondes

    ils me disent leurs noms

    M....  et    M........ c'est facile ,  dit l'un d'eux

    deux  M  ...

    tu parles ... avec moi ça fait trois !

    le paquet de cigarettes laissé sur la table est vide ,

     

    tu parles des cons !

     

                                                    

     

     

     


    votre commentaire
  • Village de Vars 16

    année : 1976 

    Je me lance dans la nuit

    direction 

    la sortie de Vars

    la perspective des grands arbres

    me rappelle un tableau !

                              Vous avez dis bizarre ! 

    Putain d'argent !

     

    j'éprouve un grand sentiment

    de liberté

    je veux respirer mieux

    je quitte ma chemise

    voilà , torse nu

    c'est parfait

     

    et cet argent dans mes poches

    je sème à tous vents

     

    ce putain d'argent .

     

    toutes ces pièces chantent

    sur la chaussée .

     

     

    Chanson : See me , feel me      Interprétation personnelle .

     

    Regarde moi !

    réchauffe moi

     

    Que ton feu

    me guérisse !

     

    Ta musique est d'or

     

    en te regardant

    je découvre ma vie .

    avec ton aide

    je gravis des montagnes .

     

    Près de toi

    est la richesse

     

    Tu es splendide

     

    Avec ton feu

    je forge mes idées

     

    Avec toi

    je comprends mieux

     

    ce monde .

     

     

    Putain d'argent !  Image du site Funny Pictures

     

    En cas de problèmes de droits , cet article sera modifié .

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Les chemins blancs  Thème : visions de formes noires inexplicables 

     

     

     

     

     

     

    Les chemins blancs .

     

     

     

     

     

     

     

     

      Extrait du récit : La nuit du Centaure

     

     

     

     

     

    Charente

    année : 1976                                       Une nuit du mois de juillet

     

    Après avoir parcouru

    cette grande ligne droite

     

    Je pars en direction de Montignac

    à ma gauche se  présente

    la petite route qui revient

    vers mon village

    je m'y engage , 

     

                                clic pour agrandir 

    Les chemins blancs  Thème : visions de formes noires inexplicables

     

     

    toujours ces formes noires inquiétantes...

    alors je suis vaincu

    je reviens en arrière

    et là , je suis le chemin

    qui est traçé devant moi

     

    " les chemins blancs "

     

    l'un des chemins est là

    tout près

    il conduit à la voie ferrée

    car je me trouve près du pont

    je gravis avec facilité

    les contreforts

    pourtant la pente est sérieuse

     

    j'arrive en haut

    je suis près des voies

    j'entends quelque chose

    le prénom joel me parvient

    il est répété sans cesse

    c'est un appel au secours

     

    je scrute l'obscurité

     

    et  là , à dix mètres

     

    une forme blanche !

     

    suite chemins blancs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

     

    La chanteuse  . / part 2


    votre commentaire