•  

     

     

    Environs de Vars 16

    une nuit de juillet 1976

     

    Je cours le long du ballast

    je cours ... je cours ...

    bientôt , je m'arrète

    au pied d'un pylone

     

    je me baisse

    pour prendre une pierre sur le ballast

    je fais l'ascension de ce pylone

    j'arrive maintenant

    à la hauteur de la signalisation

    je brise le verre de protection

    mais une nouvelle protection apparait

    je m'acharne

     

    c'est insensé !

     

    la lueur verte émise

    disparait enfin

     

    j'ai réussi !

     

    Derrière moi maintenant

    en direction de Montignac

    des lueurs d'un ton orangé *

    éclairent le ciel très sombre

    je descends sur la petite route

    proche des voies

     

    je m'éloigne de ce lieu maudit .

    * signaux de danger .

     

     

     

    <


  •  

    Centre spécialisé de la Charente

    Pavillon Janet

    année : 1976 

    C'est vital !

    Lire la suite...


  • Année 1976

    Prison d'Angoulême

    Nous progressons

    dans les couloirs

    deux matons

    sont derrière moi

    ils me laisse prendre de l'avance

     

    j'ai compris leur jeu

    ils voudraient que je me mette à courir

    ça les amuseraient ; 

    me prennent ils pour un con ?

    devant moi ;

    je sais qu'il y a d'autres barreaux ;

     

    barreaux , barreaux , barreaux ...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Extrait du récit  :  La nuit du Centaure .

     

    Au 112              Prison d'Angoulême

    année : 1976

     

    On vient me chercher

    des toubibs sont arrivés pour un examen ;

    par delà les longs couloirs

    je rejoins accompagné d'un maton

    un petit local ;

     

    en fait , ce sont deux psychiatres qui sont là ;

    ils ne me posent pas beaucoup de questions ;

    je regarde bientôt par une fenêtre à ma gauche

     

    j'entends appeller M.... !  M.... ! ( mon nom )

    je leur fais part de cet appel

    les deus psy se regardent alors d'un air entendu

    ils se préparent d'ailleurs pour s'en aller ;

    je demande une cigarette

    car l'un d'eux fume des blondes

    ils me disent leurs noms

    M....  et    M........ c'est facile ,  dit l'un d'eux

    deux  M  ...

    tu parles ... avec moi ça fait trois !

    le paquet de cigarettes laissé sur la table est vide ,

     

    tu parles des cons !

     

     


    votre commentaire
  • Pour tablettes et autres

     clic sur version ordinateur .

    Lire la suite...


    votre commentaire