•  , 

    Joden dans le 112

    non merci , j'ai donné !

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Bonjour visiteur

    dans cet article

    une nouvelle vidéo

    En cas de soucis de droits

    cet article sera modifié .

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Au 112

    " infirmerie "

    Année : 1976  Prison d'Angoulême

     

    Je ne dormirais pas encore cette nuit

    tout est étrangement calme

    soudain

    je pense que je pourrais tenter

    une expérience :

     

    la télékinésie ...

     

    les conditions dans ce lieu

    me semblent réunies

    propices à ce genre d'expérience ;

    il y a parmi les rares objets présents

    dans cette salle

    deux , trois assiettes plastiques

    de couleur orange , bleue et rouge

    je les dispose sur le tabouret

    où un détenu

    a gravé : Véga

    surement , à l'aide d'un tisonnier ;

    je prends la position du Lotus

    il me semble que quelqu'un m'observe

    par une petite lucarne

    située derrière moi ;

    ça n'est pas un maton

    cette personne s'éloigne

    il me semble l'entendre prononcer

     

    c'est un mystique .

     

    Source Wikipédia

     

     


    compteur web

     


    votre commentaire
  •  

    Infirmerie

    prison d'Angoulême 

    année : 1976

     

    Cette journée

    je suis en forme

    j'ai pris un manche à balai

    je suis capable

    de gestes de grande précision

     

    le " violeur " hésite

    à jouer avec moi à nouveau ;

    au cours d'un précédent " combat "

    il a du sentir le manche à balai

    lui toucher les cheveux

    ça a passer très près !

     

    maintenant je saute sur les lits

    certains émettent des bruits de ressorts

    d'autres sont silencieux

    j'ai compris

    il y a les lits " positifs "

    les autres sont à éviter .

     

    non ; pas celui la

    me dit mon compagnon de jeu

    c'est le lit du mort !

     

    le lit du mort ?

     

    oui dit il un gars a brûlé dans ce lit

    en effet je regarde le mur

    il y a des traces de fumée sur celui ci

     

    avec le manche à balai

    j'ai voulu ouvrir plus grand une petite fenêtre

    entre ouverte

    mon" violeur " demandait

    un peu d'air

    comment se fait il

    je n'ai plus la précision de tout à l'heure

    la fenêtre heurte le mur

    les carreaux descendent

     

    les morceaux de vitre

    sont tombés sur le lit

    fais attention !

    j'aide mon compagnon d'infortune

    pour enlever ce qui pourrait le blesser

     

    plus tard

    dans la nuit

    j'entends ce jeune

    parler dans son sommeil

     

    il prononce plusieurs fois

    cette phrase :

     

    je ne voudrais pas être militaire .

     

    visiteur clic sur les articles non lus

    dans les marges

    en cas d'intérêt

    pour ce récit

     

     

     


    compteur internet

     


    votre commentaire

  • Infirmerie

    prison d'Angoulême 

    année : 1976

     

    Cette journée

    je suis en forme

    j'ai pris un manche à balai

    je suis capable

    de gestes de grande précision

     

    le " violeur " hésite

    à jouer avec moi à nouveau ;

    au cours d'un précédent " combat "

    il a du sentir le manche à balai

    lui toucher les cheveux

    ça a passer très près !

     

    maintenant je saute sur les lits

    certains émettent des bruits de ressorts

    d'autres sont silencieux

    j'ai compris

    il y a les lits " positifs "

    les autres sont à éviter .

     

    non ; pas celui la

    me dit mon compagnon de jeu

    c'est le lit du mort !

     

    le lit du mort ?

     

    oui dit il un gars a brûlé dans ce lit

    en effet je regarde le mur

    il y a des traces de fumée sur celui ci

     

    avec le manche à balai

    j'ai voulu ouvrir plus grand une petite fenêtre

    entre ouverte

    mon violeur demandait

      un peu d'air

    comment se fait il

    je n'ai plus la précision de tout à l'heure

    la fenêtre heurte le mur

    les carreaux descendent

     

    les morceaux de vitre

    sont tombés sur le lit

    fais attention !

    j'aide mon compagnon d'infortune

    pour enlever ce qui pourrait le blesser

     

    plus tard

    dans la nuit

    j'entends ce jeune

    parler dans son sommeil

     

    il prononce plusieurs fois

    cette phrase :

     

    je ne voudrais pas être militaire .

     

    visiteur clic sur les articles non lus

    dans les marges

    en cas d'intérêt

    pour ce récit

    En cas de soucis de droits

    cet article sera modifié .

     


    compteur web

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires