•  

    Infirmerie

    prison d'Angoulême 

    année : 1976

     

    Cette journée

    je suis en forme

    j'ai pris un manche à balai

    je suis capable

    de gestes de grande précision

     

    le " violeur " hésite

    à jouer avec moi à nouveau ;

    au cours d'un précédent " combat "

    il a du sentir le manche à balai

    lui toucher les cheveux

    ça a passer très près !

     

    maintenant je saute sur les lits

    certains émettent des bruits de ressorts

    d'autres sont silencieux

    j'ai compris

    il y a les lits " positifs "

    les autres sont à éviter .

     

    non ; pas celui la

    me dit mon compagnon de jeu

    c'est le lit du mort !

     

    le lit du mort ?

     

    oui dit il un gars a brûlé dans ce lit

    en effet je regarde le mur

    il y a des traces de fumée sur celui ci

     

    avec le manche à balai

    j'ai voulu ouvrir plus grand une petite fenêtre

    entre ouverte

    mon" violeur " demandait

    un peu d'air

    comment se fait il

    je n'ai plus la précision de tout à l'heure

    la fenêtre heurte le mur

    les carreaux descendent

     

    les morceaux de vitre

    sont tombés sur le lit

    fais attention !

    j'aide mon compagnon d'infortune

    pour enlever ce qui pourrait le blesser

     

    plus tard

    dans la nuit

    j'entends ce jeune

    parler dans son sommeil

     

    il prononce plusieurs fois

    cette phrase :

     

    je ne voudrais pas être militaire .

     

    visiteur clic sur les articles non lus

    dans les marges

    en cas d'intérêt

    pour ce récit

     

     

     


    compteur internet

     


    votre commentaire

  • Infirmerie

    prison d'Angoulême 

    année : 1976

     

    Cette journée

    je suis en forme

    j'ai pris un manche à balai

    je suis capable

    de gestes de grande précision

     

    le " violeur " hésite

    à jouer avec moi à nouveau ;

    au cours d'un précédent " combat "

    il a du sentir le manche à balai

    lui toucher les cheveux

    ça a passer très près !

     

    maintenant je saute sur les lits

    certains émettent des bruits de ressorts

    d'autres sont silencieux

    j'ai compris

    il y a les lits " positifs "

    les autres sont à éviter .

     

    non ; pas celui la

    me dit mon compagnon de jeu

    c'est le lit du mort !

     

    le lit du mort ?

     

    oui dit il un gars a brûlé dans ce lit

    en effet je regarde le mur

    il y a des traces de fumée sur celui ci

     

    avec le manche à balai

    j'ai voulu ouvrir plus grand une petite fenêtre

    entre ouverte

    mon violeur demandait

      un peu d'air

    comment se fait il

    je n'ai plus la précision de tout à l'heure

    la fenêtre heurte le mur

    les carreaux descendent

     

    les morceaux de vitre

    sont tombés sur le lit

    fais attention !

    j'aide mon compagnon d'infortune

    pour enlever ce qui pourrait le blesser

     

    plus tard

    dans la nuit

    j'entends ce jeune

    parler dans son sommeil

     

    il prononce plusieurs fois

    cette phrase :

     

    je ne voudrais pas être militaire .

     

    visiteur clic sur les articles non lus

    dans les marges

    en cas d'intérêt

    pour ce récit

    En cas de soucis de droits

    cet article sera modifié .

     


    compteur web

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     Année 1976

    Les Landes .

     

     Au Vieux Boucau

    Régis m'as trouvé fatigué

    On m'a donné mon salaire

     

    j'ai alors acheté un jeans

    dans un magasin proche ;

    alors que je sors de cette ville 

     je rencontre

    de jeunes enfants

    je commence à leur parler

     

    au bout d'un moment

    l'échange est parti

    sur le ton de la plaisanterie

     

    je demande :

    le moteur d'une automobile

    à combien de bougies ?

    je vais vous aider :

    il y a quatre cylindres ...

     

    la réponse arrive :

     

    quatre bougies

     

    je dis :

    il y en a cinq

     

    dans la boite à gants

    il y en a une de rechange !

     

    ils rigolent tous ...

    mais quelqu'un arrète les rires

    une femme est là

    non loin

    elle a un air méfiant

     

    je poursuis ma route

    j'ai pris maintenant un chemin

    je suis entouré de pins

    les cigales chantent

    il commence à faire chaud

    je suis le nez sur le sol

    observant des champignons

    d'une gande beauté ...

     

    un autre chemin , quelques maisons

     

    j'arrive à la hauteur d'un camion EDF

     

    à ce moment

    une vieille dame s'approche

    dans la cabine

    ça parle !

     

    cette dame écoute

     

    un employé EDF

     

    arrive ;

    il s'adresse à cette curieuse 

    d'un ton sec ,

     

    ne vous occupez pas de ça !

     

     

    Cette dame écoute ... Illustration thème dispositif allumage moteurs

     

    Cette dame écoute ... / 1 texte sur marque de bougies .

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Création N 2612

     

    Logiciel Fractal Explorer

     

     

    Création N 2612

    Logiciel Incendia

    >


    votre commentaire
  •  

    1976 : La chanteuse Jeanette fais le générique du film Cria cuervos de Carlos Saura

    j'écouterais souvent " Porque te vas " pendant mon hospitalisation .

     

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires